Presse

L’incoronazione di Poppea

Opéra Magazine septembre 2018
“Julie Fuchs dessine une Poppea d’une souplesse ensorcelante, irisée et vénéneuse, charnue autant que charnelle.”

Bachtrack 25/06/2018
“Julie Fuchs sang the erotically – charged role of Poppea with terrific conviction throughout. Her vibrant and nuanced soprano carried to the farthest corners of the house.”

Deutschlandfunk ‚Musikjournal’ 26/06/18
“Wünderschön, sinnlich und eindringlich, der sopran Julie Fuchs als Poppea…”

Corriere del Ticino 04/07/18
“…una vocalemente e scenicamente straordinaria si cala…nel ruolo intitolo.”

Tageseinzeiger und Zürichsee-Zeitung 26/06/18
“Frei und virtuos, lupenrein, aber nie steril gestaltet sie ihre Partie: eine Wucht in jeder Hinsicht.”

Drehpunktkultur.at 26/06/18
“Julie Fuchs’ Poppea mag zwar stimmlich kristallin klingen…”

Frankfurter Allgemeine 29/06/18
“Julie Fuchs präsentiert Poppea als ordinäre, gewieft mit sexuellen Verlockungen manipulierende Intrigantin, die dafür  stets auch die richtigen Tonlagen findet.”

Ara 26/06/18
“La soprano francesa és una Poppea carnal, de cant generós i comunicatiu.”

Peter E. Rytz Review 26/06/18
Julie Fuchs‘ kultivierter Sopran zeichnet eine zynisch erotische Poppea. Mit brillant gehauchtem Timbre und einem lasziv sinnlichen Spiel – auf dem Screen ist zu sehen, wie ihre Zunge wertvolle Edelsteinkristalle genussvoll bewegt – verkörpert sie eine Frau, die in einer unseligen Mischung aus Erotik und Gewalt ihr Ziel verfolgt, an Stelle von Ottavia Kaiserin Roms zu werden.”

SWR2 ,,Kultur Aktuell” 25/06/18
“Julie Fuchs…ist ein ungemein selbstsicherer lyrischer Sopran, und sie bewältgt die Rolle ganz phantastisch.”

Resmusica 13/07/18
“La voix est fruitée, l’expressivité constante, et cette Poppée énergique, avec une pointe de vulgarité, est un portrait d’une grande force théâtrale.”

Platea Magazine 12/07/18
“En cuanto al reparto, nadie diría que Julie Fuchs debutaba el rol de Poppea, si atendemos a su extraordinaria interpretación y su temple con el papel. El avanzado embarazo de la soprano francesa (nos canceló precisamente en marzo en París, y ahora quizás atisbamos los motivos) fue aprovechado por Bieito para incluir a este inesperado “actor” en la ruleta teatral, doblando la sensualidad de las escenas, llegando incluso a mostrar el actual estado del fruto tras el insigne Pur ti miro con el que se concluye la obra. “

Operatraveller 08/07/18
“Fuchs dominated the stage in her diamante platform heels and big hair.  She also dominated it vocally.  The voice is voluptuous, bright and very well placed.  She dispatched Monteverdi’s writing with almost improvisatory freedom in a way that made it sound as if she were the only person in the world who could sing it.  The sheer beauty that she brought out in her caressed imprecation of ‘stretti amplessi’ to Nerone as well as the miraculous ease on top was astounding.  Fuchs is a very special artist.”

Les Pêcheurs de perles CD

Opéra Magazine septembre 2018
“Julie Fuchs brille en Leïla, par son angélisme idéalement incarné / elle annonce évidemment la Lakmé de Delibes…”

Diapason septembre 2018
“Cette Leïla nous captive par un éclat charnel doublé d’une intelligence musicale absolument irrésistible. La soprano surdouée allie à une agilité de feu un médium nourri, qui fait merveille dans l’élégie autant que les imprécations du II (« Zurga je te maudis »). Et avec ça, un art de l’incarnation, une flamme qui éclipsent toutes les titulaires du rôle des six dernières décennies.”

Télérama 26/06/2018
“Julie Fuchs incarne une Leïla à la forte personnalité, au soprano clair et gourmand. “

ForumOpera.com 17/06/2018
“…ce n’est que dans l’aigu et les vocalises qu’on retrouve la légèreté et la précision de son timbre. Elle propose une héroïne pleine de poésie voire de fragilité, un peu hors du monde, tout en maîtrisant les exigences de la partition. On apprécie particulièrement les retrouvailles de Leïla et Nadir à l’acte II, où les chanteurs se révèlent à l’écoute l’un de l’autre dans un unisson idéal.”

Avant Scène Opéra 25/05/2018
“Julie Fuchs a la fraîcheur sensuelle et raffinée de Leïla…”

Concertonet.com 03/06/2018
“Julie Fuchs’ soprano timbre fits like a glove within Bizet’s score, and she has unparalleled silky endowments while artfully grasping the action of the moment. The voice is assured and controlled, and the listener is bathed inside her pristine accuracy. The cavatine, “Comme autrefois”, is a creamy, crystalline remembrance: she pinches the sky with amiable cognizance along with a riddling of delectable grace notes. A “turn-on-the-dime”, however, she pliably repositions her stance when pursuing another level of heightened confrontation.”

Resmusica 04/06/2018
“En premier lieu, chapeau bas à qui, en Leïla, ne manque pas de nous charmer par une projection aussi tendre que brillante et puissante, la colorature accompagnée d’une délicatesse du vibrato faisant penser au chant du rossignol, ainsi que par la technique exemplaire agrémentée par la perfection de l’articulation.”

Presto Classical
“Les Pêcheurs de perles contains a quintessentially French blend of lyricism, exoticism and drama, and the four soloists (Julie Fuchs as Leïla, Cyrille Dubois as Nadir, Florian Sempey as Zurga and Luc Bertin-Hugault as Nourabad) belong to today’s best performers for this specialist repertoire.”

Grammophon July
“Leïla’s Act 2 aria ‘Comme autrefois dans la nuit sombre’ is beautifully sung, as delicate as Ileana Cotruba∞ (for Prêtre) and less ‘mooning’ in manner than Janine Micheau (for Pierre Dervaux), warmed by gentle vibrato. Fuchs is far from a wilting flower, though, with just enough steel after her pleas to Zurga to save Nadir’s life only to inflame his jealousy.”

Olyrix
“La série de duos avec la Leïla de Julie Fuchs est exemplaire à cet égard, une Leïla qui n’apparaît qu’à la fin de l’acte 1. Mais la voici, du fond de la scène, des strass, à l’indienne, partageant son front…. Son “O Dieu Brahma ” sur des harmonies orientales (orientales à la Bizet, aussi hindoues que russes ou bretonnes!) est chanté d’une voix de cristal et les vocalises sont superbes. La série de duos des deux amoureux nous transporte tant le fondu des voix est subtil. Le “Ton coeur n’a pas compris le mien au sein de la nuit parfumée” est un bonheur, comme le “Ô lumière sainte, divine étreinte” Un couple d’opéra est là, devant nous, la beauté vocale de l’une, l’émouvante fragilité de ténorino de l’autre.”

Récital avec Octuor Ô-Celli April 9

ODB-Opéra 10/04/2018
“…elle a séduit par le velours de sa voix qui donne l’impression d’être un doux fruit de printemps, elle séduit aussi par son sens des nuances.”

Alcina – Théâtre des Champs-Elysées, from March 14 – 20

Culturebox – 16/03/2018
“Julie Fuchs et cette dernière prouve encore une fois qu’elle est une excellente comédienne. Elle danse, elle flirte, elle rit. Mais lorsque Morgane découvrira, dans l’acte III, que cet amour-là (avec Ricciardo) est impossible, elle s’illustrera par un chant d’une grande finesse pour reconquérir son précédent amant, Oronte.”


La Vanguardia – 22/03/2018
“…la pureza de la voz de la excelente soprano francesa Julie Fuchs como Morgana completó un póquer protagonista de sueño.”

Concert at the Berliner Philharmoniker with the Deutsches Symphonie Orchester Berlin, February 28

The Opera Queen – 01/03/2018
“Fuchs, making her DSO debut, soared in her delivery, but smartly paced herself with the material; opening with the prologue “Feuillages verts, naissez” (“Green leaves are born”), Fuchs worked gently around the softly luxurious flute work of Gergely Bodoky, wrapping phrases and gorgeously shaped vowels into sounds that introduced the evening with quiet grace. Her performance of “Viens, hymen” from Rameau’s 1735 opera-ballet Les Indes Galantes (The Amorous Indies) was shot through with both a suitably palpable sadness (which suits the character) as well as a steely clarity. By the evening’s close, Fuchs was in high-flying spirits, bringing a range of vivid colors to “Aux langueurs D’Apollon” (“The languor of Apollo”), from Rameau’s 1745 opera Platée, an innovation for its time in that it was a comic work. Fuchs playfully danced around both conductor Pichon (replacing him at one point on the podium) and Janiczek, modulating texture and bending vowels to create a memorable, comic, deeply felt performance that inspired smiles both on and off the stage.”   Lire plus

Opera Aktuell – 01/03/2018
Julie Fuchs dann aufgenommen und a cappella weitergesponnen wurde, ein schlichtes Lied, eine sogenannte „Brunette“ eine Beschwörung der Idylle der Natur (Komponist ist unbekannt). Julie Fuchs gestaltete dieses Lied mit geradezu ätherischer Leichtigkeit, mit fein hingetupften Trillern und exquisiter Intonation. Ein mutiger Beginn, gerade wenn man bedenkt, dass die Sopranistin erst zwei Stunden vor Vorstellungsbeginn in Berlin gelandet war und nur mit einer kurzen Verständigungsprobe vor dem Konzert für die erkrankte Sabine Devieilhe einsprang. Und trotzdem war das gemeinsame Musizieren mit dem exzellenten Soloflötisten in diesem Lied, wie auch in der wunderbar zart gestalteten Arie Viens, hymen aus LES INDES GALANTES im dritten Akte dieses Pasticcios (wo sich zur Flöte noch ein Streichquartett gesellte) von einer gegenseitigen Einfühlsamkeit geprägt, einem konzentrierten Spannungsaufbau.”  Lire plus

 

logo-opera-comique

 Comte Ory – Opéra Comique, from December 19 to 31

liberation
Libération – 28/12/2017
Le Comte Ory, et la lumière Fuchs. A l’Opéra-Comique, la soprano Julie Fuchs illumine de sa truculente présence l’œuvre de Rossini.” Lire plus

Le_Monde.svg
Le Monde – 22/12/2017
“Que c’est beau, une chanteuse qui prend son envol comme Julie Fuchs vient de le faire sur la scène de l’Opéra-Comique, où elle incarne, inspire, survolte et survole le rôle de la comtesse Adèle dans le pétulant Comte Ory, de Rossini. ” Lire plus

Télérama_logo
Télérama – 27/12/2017
Quand la soprano Julie Fuchs entame sa première grande scène […] c’est comme si toutes les lumières se rallumaient d’un seul coup. A la beauté du timbre, souple et solaire, la chanteuse ajoute un authentique génie comique.” Lire plus

la croix
La Croix – 26/12/2107
“Technicienne hors pair, timbre de fleur épanouie et finesse comique irrésistible, Julie Fuchs se joue de toutes les difficultés et magnifie toutes les beautés de la partition.” Lire plus

logo culturebox_1
Culturebox – France télévisions – 23/12/2017
“Julie Fuchs éblouissante” Lire plus

1200px-France_inter_2005_logo.svg.png
France Inter – Classic & co – 23/12/2017
“Julie Fuchs, la fabuleuse comtesse de cette production, aussi canaille que raffinée, d’une aisance et d’une virtuosité sidérante. ” Lire plus

le-journal-du-dimanche
Le JDD – 22/12/2017
“L’interprétation est impeccable : dans le rôle de la Comtesse, Julie Fuchs charme d’emblée.” Lire plus

Le_Figaro_logo.svg
Le Figaro – 21/12/2017
“La Comtesse de Julie Fuchs. Un miracle de technique tellement maîtrisée qu’elle se fait oubliée au profit de la beauté du timbre et du naturel du jeu. On en voit pas qui pourrait chanter cela mieux aujourd’hui.”

diapason
Diapason – 21/12/2017
“Julie Fuchs n’est pas seulement une Adèle à croquer, elle a un timbre rond et charnu, phrase à ravir, éblouit par l’agilité de la vocalise et l’insolence des notes les plus hautes.” Lire plus

Logo-Le-Point
Le Point – 20/12/2017
“Julie Fuchs, plus pétillante que jamais, est cette comtesse qui ne demande qu’à être délivrée de son veuvage pour laisser exploser son tempérament.” Lire plus

Les_echos_(logo).svg
Les Echos – 20/12/2017
“Julie Fuchs n’a plus rien à confirmer et brûle les planches, aussi capable de faire rire que de triompher des plus acrobatiques vocalises.” Lire plus

This slideshow requires JavaScript.

barreopera-national-de-paris-logotype

Du 26 octobre au 16 novembre, Julie Fuchs sera Nannetta dans Falstaff à l’Opéra Bastille.

rtbf
RTBF – 01/11/ 2017
“Lyrisme élégant de Julie Fuchs en Nannetta,  bénéficiaire de la seule aria de la pièce, une rêverie d’amour délicieuse.”  Lire plus

logo-resmusica
Resmusica – 31/10/2017
Nannetta de choix, Julie Fuchs reste toutefois pour cette représentation l’artiste la plus intéressante du plateau : d’une jolie couleur autant que d’une belle présence scénique…” Lire plus

bachtrack
Bachtrack.com – 28/10/2017
“Portée par un souffle d’une impressionnante longueur, la voix s’envole avec aisance et légèreté pour faire rayonner toute la délicatesse de motifs finement ciselés. Ainsi au troisième acte, son air « Sul fil d’un soffio etesio », sublime, constitue un des rares moments purement poétiques de la soirée.” Lire plus

logo webtheatre
Webtheatre.com – 28/10/2107
“[…] l’amoureuse Nanneta se fond dans la grâce de Julie Fuchs dont les aigus soyeux s’envolent vers des cimes d’émotion.” 
Lire plus

This slideshow requires JavaScript.

barreteatro-real-logo

Giunia, Lucio Silla – Septembre 2017 – Teatro Real, Madrid 

scherzp
Scherzo Magazine – Octobre 2017
“La gran estrella fue Fuchs, lirica aérea pero consistente, homogénea, exacta en la coloratura, que dominó su gran aria sin especiales apreturas.”

 

LogoPlateaNuevoCompleto.png
Platea Magazine – 23/09/2017
“Destaca sobre todos sJulie Fuch como Giunia. Derrocha sensibilidad, expresada en un emotivo control de las dinámicas y unas coloraturas que con naturalidad superan el mero virtuosismo para adentrarse en la expresión del alma.” learn more 

logo2-e1417280264435.png
operaworld.es – 20/09/2017

“La nueva Giunia era la soprano francesa Julie Fuchs, que resultó la triunfadora de la representación. Si no me equivoco, hacía su presentación en España y la impresión dejada ha sido muy favorable. Su voz es atractiva y homogénea y canta de manera destacada[…]”

Seen and Heard International

seenandheard-international.com – 17/09/2017
“The second Giunia was French soprano Julie Fuchs, who made a very positive impression. Her voice is attractive and homogeneous, she sings in a remarkable way and is a strong actress. In the terrifying Act II aria she offered some remarkable coloratura.” learn more

julie fihd.JPG
gothicnetwork.org 15/09/2017

“una voce veramente melodiosa e trascinante, ben salda, il soprano francese Julie Fuchs […]”learn more

logo-periodistas-en-espanol.gif
Periodista-es.com – 13/09/2017

“[…] Julie Fuchs en Giunia, la auténtica protagonista de la historia que se narra, prácticamente está en escena la mayor parte del tiempo, un papel que tiene la mayor dificultad de tesitura dramática y técnica musical.” learn more

This slideshow requires JavaScript.

barreaix

Don Giovanni, du 6 au 21 juillet 2017

 

logo-opera-magazine.png
Opéra magazine, Medhi Mahdavi – septembre 2017
” Godiche, Zerlina ? Julie Fuchs dément ce préjugé inavouable avec une telle force de caractère, qu’il est impossible de ne pas fondre devant les irisations, les inflexions mutines d’une ligne ciselée avec autant d’art que de naturel. C’est l’esprit de Mozart, en somme, qui apparaît dès qu’elle ouvre la bouche.”

logo
Parterre.com – 12/07/2017

“Julie Fuchs took Zerlina to superstar level, with rich sound and compelling phrasing (“Vedrai carino” was masterfully hypnotic), and her playful physicality brought real focus to Zerlina’s relationship with Masetto.”

opera today
Opera Today – 11/07/2017
“French soprano Julie Fuchs sang a much appreciated Zerlina […]”

Télérama_logo
Télérama – 10/07/2017
“La plus jolie surprise du plateau vocal vient sans doute de la Zerlina de Julie Fuchs : timbre frais et lumineux, chant délié et plein d’esprit […]”

Le_Monde.svg
Le Monde – 9/07/2017
“La Zerlina fruitée de Julie Fuchs, un style parfait qui respire cette musique avec délice et naturel”

platea-magazine- logo-top
Platéa magazine – 9/07/2017
“Muy agradable sopresa la Zerlina de joven Julie Fuchs. Bellísimo su dúo con don Giovanni Là ci darem la mano y del mismo modo todas sus intervenciones, destacando su impecable acento mozartiano y la frescura y tambien la picardia de sus arias con Masetto de testigo.”

version-femina
Version Femina – 8/07/2017
“Julie Fuchs, la nouvelle voix de l’opéra […] elle est la soprano incontournable”

logolavie-1
La Vie – 06/07/2017
“Julie Fuchs fait désormais partie de ses artistes les plus enthousiasmants”

This slideshow requires JavaScript.

barre

ONL-orchestre-national-de-lille-logo
Concert, Les Pêcheurs de Perles 10 -12/05/17 


la croix
La Croix – 13/05/2017
“Julie Fuchs fut une très gracieuse et tendre Leïla, aux aigus de satin et au médium voluptueux.” Lire plus

classique news
Classiquenews.com – 11/05/2017
[…] en plus de leur jeunesse rafraîchissante, ils ont en commun le sens du texte, l’intensité dramatique et une finesse qui rend service à l’intelligibilité et la profondeur des situations. […] Julie Fuchs, vraie colorature aérienne et idéalement timbrée exprime la détermination d’une vierge d’abord vouée au culte de Brahma . Lire plus

franceinfo: – 25/05/17
“La série de duos avec la Leïla de Julie Fuchs est exemplaire à cet égard, une Leïla qui n’apparaît qu’à la fin de l’acte 1. Mais la voici, du fond de la scène, des strass, à l’indienne, partageant son front…. Son “O Dieu Brahma ” sur des harmonies orientales (orientales à la Bizet, aussi hindoues que russes ou bretonnes!) est chanté d’une voix de cristal et les vocalises sont superbes. La série de duos des deux amoureux nous transporte tant le fondu des voix est subtil. Le “Ton coeur n’a pas compris le mien au sein de la nuit parfumée” est un bonheur, comme le “Ô lumière sainte, divine étreinte” Un couple d’opéra est là, devant nous, la beauté vocale de l’une, l’émouvante fragilité de ténorino de l’autre.”

This slideshow requires JavaScript.

barrelogo-fdp
Concert, Grand Théâtre de Provence 22/04/17

images (1)
La Provence – 24/04/17
“Un vent de grâce, de beauté, d’intelligence, de virtuosité et de fantaisie souffla d’emblée sur le Grand Théâtre de Provence au moment ou Julie Fuchs entra en scène.” Lire plus

marseillasie
La Marseillaise – 25/04/17
“Julie Fuchs emballe le Grand Théâtre de Provence […] Un bol d’air frais est passé sur le Festival de Pâques.” Lire plus

destimed
Destimed.fr – 24/04/17
“[…] faisant souffler un vent de fraîcheur sur la manifestation avec un programme où elle laissait s’exprimer ses multiples talents de comédienne et artiste lyrique, programme où elle redonnait ses lettres de noblesse au genre de l’opérette. ” Lire plus

This slideshow requires JavaScript.

barre

opera-national-de-paris-logotype

Du 16 mars au 5 varil, Julie Fuchs était Esther pour la création mondiale de Trompe-la-mort, opéra de Luca Francesconi dirigé par Susanna Mälkki à l’Opéra Garnier.

Le_Monde.svg
Le Monde – 19/03/2017
“[…] à chaque apparition de Julie Fuchs (Esther, sobre mais intense) on croit entendre le «tube» de l’opéra” Lire plus

Le_Figaro_logo.svg
Le Figaro – 20/03/2017

“Une Julie Fuchs à fleur d’émotion” Lire plus

la croix
La Croix – 20/03/2017

“Julie Fuchs surmonte les difficultés du rôle d’Esther de ses aigus rayonnants” Lire plus

liberation
Libération – 24/03/2017

“Julie Fuchs retrouve Garnier avec grâce et un magnifique solo” Lire plus

Télérama_logo
Télérama.fr – 20/03/2017

“émouvant arias pour Esther (Julie Fuchs)” Lire plus

Diapason_(magazine)
Diapason – 18/03/2017

“Julie Fuchs esquisse un portrait sensible d’Esther, la courtisane blessée, suivant avec soin les lignes d’une écriture sur-mesure, là encore.” Lire plus

logo-lettre-du-musicien2
La Lettre du Musicien – 21/03/2017
“Son Esther, Julie Fuchs – pour sa première création – dispense un chant dont la pureté égale l’assurance. Lire plus

L’Avant Scène Opéra – 16/03/2017
“La soprano Julie Fuchs qui se distingue dans le rôle d’Esther, ex-courtisane dont l’amour pour Lucien est partagé. Sa puissante projection vocale, qui se double d’une belle homogénéité, ne nuit en rien à la subtilité d’un registre aigu souple et coloré. Scéniquement engagée, elle émeut, notamment dans les trois airs qui lui sont confiés.” Lire plus

Logo-Olyrix
Olyrix – 17/03/2017

“Tout en résonances naturelles, son chant est aussi délicat que sonore, avec des voyelles pures et vibrantes. Rayonnante, elle trouve et souligne avec une éloquence poignante les intervalles sensibles parmi des lignes de chant vagabondes. La palette vocale est aussi vaste et pertinente que le jeu de comédienne, rendant les sentiments ambivalents de ce monde manipulé et hypocrite. La soprano va jusqu’à transformer sa dernière intervention en un magnifique air de bel canto.” Lire plus

bachtrack.png
Bachtrack – 21/03/2017

“La soprano offre des aigus brillants et déploie une palette harmonique fascinante de caractère dans les arias en soliste.” Lire plus

6a01156f98f22b970c017ee9ae7403970d

La Revue du Spectacle – 18/03/2017
“La beauté de la chanteuse est au diapason de l’ampleur et de la rondeur du timbre. La soprano illumine cette cartographie des ténèbres sociales de sa clarté au phrasé impeccable.” Lire plus

images
RTBF – 23/03/2017
“Rayonnante Julie Fuchs” Lire plus

This slideshow requires JavaScript.

barre

opernhaus

Alcina, Georg  Friedrich Haendel

Du 31 décembre 2016 au 10 janvier 2017, Julie Fuchs était Morgana dans Alcina à l’Opéra de Zurich.

bachtrack-julie-fuchs
Bachtrack – 6/01/2017
“Julie Fuchs a brillé par son interprétation colorée et lumineuse de Morgana […] le « Credete, al mio dolore » a retenti avec une douloureuse sincérité dans ce nouveau contexte.” Lire plus

play-to-see-julie-fuchs
Playstosee.com – 5/01/2017
“Julie Fuchs, dans le rôle de Morgana chante avec une telle simplicité, une aisance et une légèreté dans sa voix. Parfois, cela semble irréel.” Lire plus

ihearvoice
Ihearvoices.com – 31/12/2016
“Julie Fuchs, dans le rôle de Morgana, est plus une soprano lyrique qu’une soprano léger que l’on a pour habitude d’entendre dans ce rôle. Pourtant, Julie Fuchs s’est emparé des arabesques vocales et des notes aigues de façon exemplaire, elle paraissait très souvent dans son élément avec les longs phrasés en legato et des sons filés aériens.” Lire plus

This slideshow requires JavaScript.

barrelogotipo_maestranza

Après son triomphe dans le rôle de Susanna dans le Nozze di Figaro à l’Opernhaus de Zürich, Julie Fuchs s’est produite en concert avec l’Orquesta Barroca de Séville, dirigé par Riccardo Minasi au Teatro de la Maestranza à Séville, le 4 novembre.

abc-sevilla
ABC de Sevilla, par Carlos Tarin 6/11/2016
“[Julie Fuchs] a fait preuve d’une maîtrise tout à fait régulière de son registre, de l’aigu jusqu’au grave, à l’image des deux airs finaux du récital : une extrême délicatesse dans « Occhi belli », une jeu dramatique exigeant dans « Verso il sangue » et une virtuosité dans « Tornami a Vagheggiar».”

logo_de_diario_de_sevilla
Diario de Sevilla, par Pablo J. Vayon 5/11/2016

“La seconde partie s’ouvre alors avec un air d’Orlando interprété par une voix lumineuse, un phrasé des plus élégants et une expression franche et directe. [Julie Fuchs] s’est mesurée au plus complexe des airs inédits d’Haendel présentés lors du récital, avec une assurance et un brio qui ont laissé place à une délicate tendresse dans Il Pastor fido, et une détresse émouvante dans l’air de la mort d’Acis dans Aci, Galatea e Polifemo.”

logo_de_diario_de_sevilla
Interview dans le Diario de Sevilla, par Ch.
Rainos 4/11/2016
“La voix de Julie Fuchs fait partie de celles qui attirent le plus l’attention à l’international, grâce à ses collaborations avec des chefs d’orchestre comme Marc Minkowski ou encore William Christie.

[…]Une soirée prestigieuse qui nous présentera cette jeune chanteuse sur laquelle le Théâtre royal de Madrid a posé son dévolu : elle y interprétera en septembre 2017 le rôle de Giunia dans Lucio Silla, l’opéra du jeune Mozart de 16 ans à peine.

[…]L’orchestre La Barroca de Sevilla inaugure aujourd’hui le cycle des Récitals lyriques de la Maestranza avec la voix radieuse de Julie Fuchs dans le programme Più ma non troppo.” 

abc-sevilla
ABC de Sevilla, par Albert Plu 4/11/2016
“[…] la souplesse de la soprano française Julie Fuchs est attestée par ses disques consacrés à la chanson française et à Mahler, par ses interprétations dans des productions d’opéra telles que Les Noces de Figaro et La Fille du régiment, ou encore par ses incursions dans le répertoire baroque.”

presse-julie-fuchs

This slideshow requires JavaScript.

barre

opernhaus

Après son triomphe dans le rôle de Marie dans La Fille du Régiment à l’Opéra de Vienne, Julie Fuchs est Susanna dans Le Nozze di Figaro à l’Opéra de Zurich, du 15 au 29 octobre.

bachtrack-julie-fuchs
Bachtrack, by Sarah Batschelet – 16/09/16
“Julie Fuchs’ Susanna was a stellar performance, both vocally and as an actress. Her voice is as clear as a bell, and she had a supreme command of the lengthy and demanding role, showing ease on the stage that was truly remarkable. The same could be said of her Figaro (Alexander Miminoshvili), who sang in a confident voice and with a fun-loving demeanour. Playing the upbeat, loveable guy that he did, it was clear that no girl in her right mind would reject him. ” 
Lire plus

BB_Logo_575x62_1
Berner Bär, by Peter Wäch – 18/10/16
“Während Julie Fuchs den Sprung an die grossen Häuser bereits geschafft hat, spürt Oriane Pons tief im Innern, dass sie die Menschen mit ihrem Gesang im Herzen berühren möchte.

Der Funken schlägt beim ersten Händeschütteln. Oriane Pons und Julie Fuchs verstehen sich auf Anhieb prächtig.

Die Magie zwischen den charmanten Mademoiselles, die nun im Stadttheater Bern resp.
im Opernhaus Zürich als kecke Kammerzofe Susanna ihr Publikum verzaubern, ist spürbar. Das wird auch beim Fotoshooting deutlich. So ungezwungen und natürlich, wie die zwei Frauen vor der Kamera herumalbern, käme niemand auf den Gedanken, dass sich hier zwei Fremde gegenüberstehen. Der Beruf ist natürlich nicht fremd. Sowohl Oriane Pons wie auch Julie Fuchs fingen früh Feuer für den Gesang und die Bühne.” Lire plus

presse-julie-fuchs

This slideshow requires JavaScript.

barre

wiener staatsoper

La soprano française Julie Fuchs a débuter sa saison 2016- 2017, en septembre, au sein du prestigieux Staatsoper de Vienne, où elle triomphe dans le rôle-titre de Marie, dans La Fille du Régiment de Donizetti.

online marker
Der Neue Merker – 16/09/16
“Trotz ihres deutschen Nachnamens ist Julie Fuchs Französin durch und durch, und mit einem „französischen“ Donizetti debutiert sie in Wien: Sie hat Ehrfurcht davor, als Marie in „La Fille du Regiment“ in die Fußstapfen der großen Natalie Dessay zu treten. Vorbilder hat sie allerdings keine – jeder muss auf seine Art seinen Weg machen, meint sie. Und es scheint, Julie Fuchs ist auf bestem Weg dazu.”
 
Lire plus

téléchargement
Die Presse, by Walter Dobner – 19/09/16
“Fuchs, die auch Theaterwissenschaft und Violine studiert hat und zu den Preisträgerinnen von Pläcido Domingos prestigeträchtigem Operalia-Wettbewerbzählt, wird wohl bald zu den ersten ihres Fachs zählen.

Mehr als selbstgefälliger Feschak denn als glaubhaft um seine Marie kämpfender Liebhaber agierte John Tessier als höhensicherer Tonio. Aus dieser Rolle könnte man mehr Glanz herausholen als der Kanadier vorzeigte.” Lire plus

presse-julie-fuchs

This slideshow requires JavaScript.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.